Face aux pressions multiples sur la culture betteravière, la résistance aux maladies est primordiale!

Photo 1. Les trois variétés présentes sur cette vue manifestent des sensibilités différentes aux maladies foliaires. Le 15 octobre.
Photo 1. Les trois variétés présentes sur cette vue manifestent des sensibilités différentes aux maladies foliaires. Le 15 octobre. - Irbab Irbab

Le message tenu par André Wauters, de l’Irbab, était très clair lors des grandes conférences organisées tout récemment par l’Institut betteravier. « Le choix variétal doit absolument s’orienter vers l’adaptation aux ravageurs et maladies nuisibles à la culture pendant la saison. »

Après avoir abordé dans notre édition précédente les risques liés à la rhizomanie, au rhizoctone brun et aux nématodes, place dans ce 2e volet aux maladies foliaires. Celles-ci – cercosporiose, rouille, oïdium… –...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 5 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Lire la suite?


Enregistrez-vous gratuitement pour bénéficier de ces avantages :

  • 5 articles supplémentaires
  • Des services d’information exclusifs : les dossiers thématiques, les éditos, les archives…
  • L'accès aux prévisions météo complètes & géolocalisées
  • Un confort de lecture inédit sur PC, tablette et smartphone
  • Les newsletters : l’actualité triée par la rédaction
Lire gratuitement plus d'articles
J'en profite
Je suis abonné et je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris
 

Le direct

Le direct